Le Parc

Le Parc boisé du Château de La Groirie

Les bois de la Groirie, un rôle de première importance

«Suivant une route battue
J’arrive dans un bois épais
Qui, pour garder l’ombre et le frais,
De ses feuilles forme une nue »

Telle est décrite l’arrivée sur le château par le Sieur Jacques Pousset de Montauban en 1652.
Dés le XVII ème siècle, les bois entourant le château ont toujours eu un rôle de premier plan dans la composition des jardins de la Groirie. Les bois et bosquets étaient le relief du jardin et servaient à faire valoir les pièces plates, parterres et boulingrins. La règle principale était de percer le plus d’allées possibles.
Par ailleurs, la possession de bois était essentielle à la vie seigneuriale où la pratique de la chasse était importante.
Le Parc actuel, boisé de chênes, de hêtres et autres arbres, est percé d’allées cavalières. Il n’a pas trop subi les aléas du temps et des modes et son allure actuelle n’a que peu changé.