Le Jardin de la Groirie

Un Jardin en Mouvement

Un Jardin Classique

C’est avant tout «ce jardin» qui a le plus changé d'aspects et d'atmosphères au cours des siècles.
D'après les documents retrouvés, il fut au XVII et XVIII ème siècles dans l’esprit et le style d’un jardin dit «à La Française». C’est François de la Rivière qui le premier, le transforme considérablement vers 1640.
Il crée un vaste quadrilatère composé d’un ensemble de jardins comprenant un parterre, un potager, des vergers, un canal, un jeu de paume, le tout bordé ou traversé de promenades et de bois percés d’avenues. Un dessin, retrouvé dans les rares archives du château, montre un jardin classique, divisé en deux terrasses maçonnées. La première terrasse accueillait les parterres de broderies, la seconde plus éloignée, le potager abondant qui descendait jusqu’au canal qui lui existe toujours. Au centre des quatre carrés du grand parterre, il est décrit l'emplacement d'un cadran solaire.

Concernant le cadran solaire de La Groirie, il a été vraisemblablement réalisé au XVII ème siècle et mesure 2 mètres 50, possède plus de 32 cadrans solaires et lunaires. Il a la forme d’une pyramide, ses quatre faces sont entièrement découpées de figures géométriques, sphères cylindres, triangles etc.….
Il a été attribué à un moine bénédictin Don Bedos de Celles. Cette oeuvre exceptionnelle a été vendue avant 2005 et acquise par le Conseil Général de la Sarthe. Il est actuellement exposé dans les jardins de l’abbaye de l’Epau.
Pour les amateurs, nous conseillons de lire l'étude complète et savante de Paul Deciron intitulée "le cadran solaire monumental de la Groirie".

la Jardin dit "anglais"

Dés la fin du XVIII ème siècle, le jardin dit à "la Française" va passer de mode en France.
En effet, un peu avant la révolution française, on assiste à un retour en grâce du jardin dit "naturel" . Les fameux jardins d'Ermenonvillle du Marquis de Girardin en sont un exemple remarquable. D'ailleurs, le 14 juin 1780, la reine Marie Antoinette les visitera. Elle était curieuse de voir ce que certains n'hésitaient pas à qualifier de "Parc en démence" ou d' "anti-Versailles".
Concernant la Groirie, le jardin dit "à la Française" subsistera jusqu'à la révolution française.
Il faudra attendre la première moitié du XIX ème siècle (1830/1840) pour que les propriétaires de la Groirie transforment le jardin en un vaste parc à l'anglaise, formé de pentes herbeuses et variées agrémentées de bouquets de grands arbres en vogue et exotiques comme : cyprès chauve, araucaria, tulipiers de Virginie, séquoia, cèdres, hêtres pourpres…
Cette création d'un parc romantique est l'oeuvre de l'architecte Pierre Felix Delarue.

Le Jardin dit "anglo-chinois"

Ce jardin réinventé est en pleine création.
Un petit pont rouge dans le goût chinois plante le décor. Il s'agit d'un élément de folies ou fabriques en vogue dans les parcs français à la fin du XVIII ème siècle et jusqu'à la révolution française.